Google Home et Handicap : une bonne idée ?

google-home

Si vous n’avez pas entendu parler du Google Home, alors vous passez à côté d’un outil remarquable… En fait, il se pourrait bien que cet assistant virtuel devienne le meilleur ami des personnes handicapées !

Le principe est simple : Google Home est une sorte d’enceinte connectée qui se « réveille » dès que vous lui parlez. Il suffit de dire « OK Google » suivi de votre requête, pour qu’il s’active et tente de répondre au mieux à ce que vous lui avez demandé.

Dès lors, vous vous demandez sûrement en quoi ce produit peut être bénéfique pour les personnes en fauteuil roulant par exemple ? C’est ce que nous allons voir dans la suite de cet article !

Les fonctionnalités du Google Home au service des personnes handicapées

Cet assistant virtuel possède de très nombreuses fonctionnalités, certaines plus avancées que d’autres.

Parmi les fonctionnalités les plus simples, on retrouve les demandes du type « Quelle météo fera-t-il demain ?« , « Que veut dire le mot crêpe ?« , « Quelles sont les dernières actualités ?« , etc. Le gros avantage, c’est que le micro du Google Home est très puissant et vous entendra de loin. Si l’appareil est placé dans le salon, vous pourrez lui poser la question depuis la cuisine, et il vous comprendra sans aucun soucis.

Là où ça devient intéressant, c’est que Google Home peut réaliser des actions beaucoup plus avancées qui va faciliter la vie des personnes pour qui se déplacer est un combat permanent… Par exemple, si votre domicile est équipé d’ampoules connectées Philips Hue (les plus vendues sur le marché), vous pourrez tout simplement lui dire « Ok Google, allume la lumière du salon« , sans que vous n’ayez à vous déplacer jusqu’à l’interrupteur. Vous pouvez aussi lui demander d’allumer une lampe spécifique, dans la couleur de votre choix et avec l’intensité que vous préférez.

Tablette Maison Connectée

Grâce à l’internet des objets, de plus en plus d’objets du quotidien sont connectés aujourd’hui : que ce soit les lampes, votre thermostat, votre serrure, vos volets roulants et même vos prises électriques. Vous avez la possibilité d’associer tous ces éléments ensemble pour activer des scénarios tout simplement par la voix…

Exemple « Ok Google, je vais me coucher« , pourrait éteindre les lumières du salon, baisser vos volets roulants, allumer la lumière de votre chambre et baisser le thermostat à une température agréable pour dormir, sans que vous n’ayez besoin de vous déplacer… Le lendemain matin, avec une seule commande vous pourriez rallumer les lumières doucement, ouvrir les volets, augmenter la température et même activer votre machine à café branchée sur une prise électrique connectée. C’est non seulement un gain de temps, mais aussi de nombreux déplacements et manoeuvres en moins.

Cet assistant virtuel interagit aussi avec votre TV. Lié à un Chromecast (une petite clé proposée par Google que vous branchez sur votre TV), vous pouvez allumer ou éteindre votre TV en lui demandant simplement, mais aussi reprendre votre dernier épisode de Netflix ou effectuer une recherche sur Youtube.

Globalement, un assistant connecté comme Google Home vous permet de réaliser plus de choses vous-même, sans avoir besoin d’un aidant 24h/24. Prenons le cas d’une personne qui a du mal à se déplacer et qui est équipée d’appareils connectés. En pleine nuit, elle a beaucoup trop chaud mais ne peut pas sortir du lit pour aller baisser le thermostat ou allumer le ventilateur… La personne pourrait tout simplement demander à son enceinte connectée de baisser la température (dans le cas d’un thermostat connecté) ou d’activer le ventilateur (branché sur une prise elle aussi connectée).

De nombreuses personnes handicapées déclarent qu’une maison connectée leur permet de retrouver une indépendance qu’ils pensaient perdue depuis longtemps…

Personne handicapée avec Tablette

Le Google Home en tant que présence et atout sécuritaire

Outre les personnes handicapées qui peuvent bénéficier des fonctionnalités proposées par Google Home, les personnes isolées peuvent aussi trouver un allié de choix dans cet assistant virtuel.

En effet, ce dernier peut proposer des jeux (notamment des quiz de culture générale), lancer la musique, etc. C’est donc un excellent moyen pour une personne seule d’avoir une activité sans aucun effort.

De plus, l’assistant peut être utilisé pour créer des rappels du type « Rappelle-moi de prendre mes médicaments tous les soirs à 19h« , « rappelle-moi mon rendez-vous chez le médecin tel jour« , etc. Les personnes ayant des troubles de la mémoire peuvent donc se servir de cet outil pour ne pas oublier des événements aux conséquences potentiellement graves.

Enfin, une enceinte connectée peut sauver des vies puisqu’elle s’active à la voix. Une personne en danger (crise, début de malaise, etc.) pourrait donc demander à cette dernière de prévenir les secours, ou une personne en particulier (un aidant, un membre de la famille, etc.)… Pareil pour une personne handicapée qui serait tombée de son fauteuil ! Plutôt pratique non ?

Le futur des assistants connectés

Les appareils connectés sont en plein boom depuis maintenant 2 ans et il est sûr qu’ils deviendront des pièces centrales des maisons de demain. Il y a encore beaucoup de place pour des améliorations, notamment sur le plan des interactions naturelles avec l’objet. En effet, il est actuellement nécessaire d’activer l’objet via des phrases comme « OK Google« , ce qui n’est pas un comportement normal et nécessite donc un temps d’adaptation plus ou moins long selon les personnes.

De plus, une uniformisation des technologies permettrait de rendre l’installation et l’adoption des objets plus simple. Actuellement, il existe plusieurs technologies incompatibles entre elles et il est donc nécessaire de s’équiper en fonction des marques qui proposent des intégrations avec votre équipement actuel.

Cependant, cette tendance est amenée à s’installer dans le quotidien des Français et a déjà commencé à faciliter le quotidien de milliers de personnes en situation de handicap ou de maladie lourde… Et vous, c’est pour quand ?