Incontinence urinaire d’effort : Quelles sont les causes et comment les traiter ?

Dans l’imaginaire collectif, l’incontinence est forcément liée à l’âge ! Or, elle touche aussi des femmes jeunes et 12 % de la population féminine de 45 ans présente des fuites urinaires. Il existe plusieurs type d’incontinence dont l’incontinence urinaire d’effort. Rire, éternuer, tousser, soulever des charges, faire du sport peut provoquer des fuites urinaires incontrôlables. Ces fuites provoquent des désagréments au quotidien pour les personnes atteintes.

fuites-urinaires-effort

L’incontinence urinaire d’effort résulte d’un relâchement du sphincter urinaire ou d’une altération des tissus du périnée. Ce dernier, un muscle de la taille d’une main, enserre le sphincter et ferme la vessie. Il joue un rôle primordial dans la continence urinaire. Plusieurs causes peuvent être à l’origine de fuite urinaires à l’effort.

Des origines multiples

  • A chaque grossesse et, par là même, accouchement, le risque de souffrir de fuites urinaires à l’effort augmente. En effet les muscles, nerfs, ligaments du périnée sont soumis à rude épreuve durant la grossesse avec le poids du bébé et lors de l’accouchement (surtout en cas d’extraction par forceps ou de gros bébé de 4kg et plus). Cette incontinence est souvent temporaire.
  • L’obésité est également un facteur de risque à prendre en compte dans l’apparition d’incontinence d’effort.
  • Après des interventions chirurgicales comme une hystérectomie (ablation de l’utérus), ou une chirurgie rectale, qui peuvent causer des traumatismes sur les muscles, nerfs ou ligaments du périnée, une incontinence d’effort peut apparaître. La prostatectomie est également une cause d’incontinence urinaire d’effort.
  • Il y a aussi les modifications hormonales intervenant à la ménopause. Elles causent une atrophie vulvo-vaginale et de la muqueuse urétrale ainsi qu’une diminution de la sensibilité du sphincter lisse. Ces facteurs altèrent le support de la vessie, de l’urètre et le mécanisme sphinctérien, ce qui déclenche une incontinence urinaire d’effort.
  • La constipation chronique est un facteur aggravant, les poussées successives entraînent peu à peu une descente des organes du petit bassin et du rectum vers le vagin.
  • Dans une moindre mesure, le tabac engendre une faiblesse dans les tissus musculaires et de la toux qui, à répétition, malmène le périnée. Les femmes fumeuses auraient deux à trois fois plus de risques de devenir incontinentes.
  • Pour finir, certaines professions où l’on soulève des charges (infirmières, aides-soignantes, livreurs…) sont à risque. Par ailleurs, les sportives professionnelles ne sont pas épargnées car elles sollicitent beaucoup leurs muscles abdominaux, exerçant ainsi des pressions sur le périnée.

Comment traiter l’incontinence urinaire d’effort

Pour traiter l’incontinence urinaire d’effort, tout d’abord, il faut réduire les facteurs de risque lorsque cela s’avère possible. Arrêter de fumer, traiter la constipation, apprendre à porter des charges lourdes efficacement sans trop solliciter les abdominaux.

Pour les incontinences temporaires liées à la grossesse et à l’accouchement, l’utilisation de protections féminines discrètes s’avèrent être la solution en attendant les effets bénéfiques de la rééducation du périnée. La rééducation périnéale n’est pas seulement réservée aux jeunes mamans. Il est recommandé d’effectuer cette rééducation en première intention dans le traitement de l’incontinence urinaire d’effort. Le kinésithérapeute peut proposer plusieurs méthodes : bio-feedback, électro-stimulation, exercices musculaires spécifiques, thérapie comportementale pour muscler et prendre conscience de son périnée. Effectuer les exercices à domicile est la garantie de la réussite d’une rééducation périnéale.

En cas d’échec, pourra être envisagé la pose d’une bandelette sous urétrale. Il s’agit de la pose d’un “hamac”, nouveau support synthétique, sous l’urètre. Cette intervention peu invasive offre des résultats probants dans 80% des cas. Les fuites urinaires à l’effort disparaissent après la réalisation de cette chirurgie.