Votre peau après l’été
10 conseils pour la protéger et l’entretenir

L’été indien se profile et les bains de soleil n’ont pas dit leurs derniers mots !
Même en septembre, les températures élevées ou les risques éventuels de surexposition aux rayons UV ne doivent pas être un obstacle pour profiter de la plage et du soleil.
Vous souhaitez entretenir votre peau bronzée et la mettre en valeur sans pour autant prendre de risques pour votre santé ?
Dans cet article, Technicien de santé vous donne quelques recommandations à garder à l’esprit lorsque vous serez en contact avec l’étoile.

1. Limiter l’exposition

Le soleil est nécessaire à notre organisme en raison de la grande quantité de vitamine D qu’il nous procure, mais la prudence est de mise.
L’idéal est de s’exposer de manière progressive et d’augmenter graduellement notre présence face au soleil. De cette façon, la peau s’habituera et sera mieux protégée contre les coups de soleil et autres symptômes.

Une idée reçue nous indique que le bronzage ne doit s’effectuer qu’en été…
En réalité, toutes les autres saisons de l’année sont également recommandées et même nécessaires pour absorber les niveaux de vitamine D dont notre corps a besoin.
Si, en juillet-août, nous ne devrions pas être exposés au soleil pendant plus d’une heure par jour, la durée passe à 2 heures en septembre.

2. Quelle crème solaire après l’été ?

Utilisez un indice de protection solaire compris entre 30 et 50. Les personnes de phototype III (peau intermédiaire) doivent utiliser un SPF 30, tandis que celles de phototype I et II (peau blanche et peau claire) doivent utiliser un SPF 40 – 50.

– La protection totale n’existe pas, car il est possible d’attraper un coup de soleil même si vous utilisez un indice de 100 !

– N’utilisez pas la crème solaire de l’année dernière. Après 12 mois d’ouverture, il perd ses propriétés et son efficacité.

La crème doit être appliquée 20 minutes avant l’exposition au soleil et à l’arrivée à la plage ou à la piscine. De cette façon, la crème pénétrera uniformément dans notre peau.

3. Quelle fréquence pour la protection solaire ?

Une seule application n’est pas suffisante. Selon diverses études, dans les deux heures qui suivent l’application de la crème solaire, celle-ci perd 80 % de son efficacité et de sa protection.
Il est évident que prendre un bain de soleil à 10 heures ou à 19 heures n’aura pas les mêmes effets qu’une exposition en milieu de journée (12 heures – 16 heures).

En outre, faites attention aux crèmes légères ou aux sprays, qui s’évaporent plus facilement que les crèmes épaisses. La fréquence entre deux applications doit être inférieure à 2 heures.

4. Quel créneau horaire ?

Les dermatologues recommandent d’éviter les heures où le soleil rayonne le plus fortement, c’est-à-dire entre 12 heures et 16 heures.
Durant l’été indien, le créneau passe entre 13h et 15h.
S’il n’est pas possible de l’éviter en raison d’obligations professionnelles par exemple, il est conseillé d’appliquer une crème solaire et même d’augmenter l’indice de protection.
Il est également recommandé d’utiliser des chapeaux, des parasols et des tee-shirts (blancs de préférence) pour atténuer les rayons ultraviolets pendant les heures les plus chaudes de la journée.

Idéalement, l’exposition au soleil doit avoir lieu aux premières heures de la journée ou au crépuscule. Les radiations solaires sont  beaucoup plus faibles et, selon le moment de la journée choisi, cela peut influer sur notre humeur et produire un état de relaxation physique et mentale.

 

5. Le ciel nuageux ou voilé

En septembre, par temps nuageux ou voilé, nous pourrions penser que le temps d’exposition au soleil pourrait être allongé, que nous pouvons réduire notre protection face au soleil… Grave erreur !
Le nombre de coups de soleil est bien plus élevé car les nuages ne diminuent pas les effets des rayons ultraviolets.

Le bon réflexe à adopter : appliquer tout de même une crème solaire avec un indice moins élevé (20 ou 30).

 

6. Le soleil à la montagne

La montagne est l’un des endroits où il faut être le plus prudent lors du contact au soleil.
En haute altitude, en juillet – août mais aussi en septembre, le rayonnement produit par les rayons UV est plus important que dans les zones plates.
La raison de ce phénomène n’est autre que la proximité avec le soleil.
Par conséquent, quel que soit le type de peau, les touristes à la montagne doivent appliquer une protection élevée et la renouveler dans les deux heures pour maintenir son efficacité.

L’OMS (Organisation mondiale de la santé) met également l’accent sur l’herbe et le sable environnants, qui réfléchissent environ 25 % des rayons UV.

 

7. Bronzage et parfum

Saviez-vous que parfum et soleil pouvaient faire mauvais ménage ?
Les rayons ultraviolets, au contact de certains composés des parfums comme l’alcool, le musc ou la bergamote, peuvent provoquer des taches ou des brûlures sur la peau.

Bien que les fabricants de cosmétiques produisent de plus en plus de parfums éradiquant ces risques, il faut rester vigilent sur les composants. Ainsi, lorsque vous irez bronzer sur la plage ou au bord de la piscine, il est préférable de ne pas s’asperger de parfums au préalable.

 

8. Après une épilation

Après un soin épilatoire, notre peau est plus vulnérable et moins protégée.
Il est recommandé de laisser passer un ou deux jours avant de prendre un bain de soleil et permettre à la peau de se renforcer suite à l’épilation.

Si vous exposez la zone épilée au soleil, la probabilité de développer des taches ou des brûlures à postériori est plus grande. L’idéal est d’utiliser une crème solaire à indice de protection élevé pendant les jours qui suivent l’épilation.

 

9. Les avantages de l’after sun

En septembre , l’after sun (ou « après-soleil ») est le meilleur allié d’une peau qui a été au contact prolongé avec le soleil.
On le trouve sous une multitude de forme : lotion, spray, gel, crème, etc. Mais l’important reste la formule utilisée et les effets qu’elle produit.

L’application de ce type de crème pour le corps apportera de multiples bienfaits à la peau et évitera le classique “pelage” de la rentrée :

– Douceur

– Hydratation

– Effet apaisant

– Puissance régénératrice

– Anti-inflammatoire

10. Lunettes de soleil vs Rayons UV

Même après l’été, les lunettes de soleil nous aident à protéger nos yeux des effets des rayons ultraviolets.
Cette caractéristique est essentielle pour les lunettes de soleil pour éviter les cataractes et les tumeurs oculaires. Il est recommandé d’utiliser des modèles qui bloquent 99 % de la lumière UV.

Il convient de noter qu’il n’y a pas de corrélation entre obscurité des verres et protection contre les rayons UV. Il existe des modèles de lunettes dont les verres sont très clairs mais filtrant jusqu’à 100 % des rayons UV. A l’opposé, certains verres de couleur sombre peuvent comporter aucun type de filtre.