Comment examiner avec un dermatoscope ?

Rappel des bonnes pratiques à destination des professionnels de santé

Qu’est-ce que la dermatologie ?

La dermatologie s’intéresse à toutes les pathologies de la peau, des cheveux et des ongles.
Aujourd’hui, l’éventail s’est nettement étendu et englobe une multitude de traitements esthétiques. Un examen peut être effectué par un dermatologue ou un médecin généraliste.

Dans ce contexte, l’instrument de diagnostic le plus important en dermatologie est le dermatoscope, également appelé microscope à épiluminescence. La détection précoce d’un cancer de la peau revêt une importance toute particulière et peut contribuer de manière significative à l’augmentation des chances de guérison. Outre l’évaluation d’un cancer blanc ou noir de la peau, il existe d’autres indications pour la dermatoscopie, comme par ex. des cas d’alopécie en plaques ou d’infestations par les poux de tête.

Dépistage précoce de la peau grâce à l’auto-examen

Conseils pour les auto-examens:

  • Un endroit bien éclairé pour regarder la peau.
  • Utiliser un miroir pour pouvoir bien examiner toutes les parties du corps.
  • Regarder bien : les yeux, les paupières, le coin des lèvres, les ailes du nez, les oreilles.

La régle ABCDE :

5 critères d’évaluation d’une tâche ou d’un grain de beauté

Les symptômes d’alerte des modifications cutanées sont les suivants : forme asymétrique et/ou délimitation irrégulière (c’est-à-dire en partie lisse, en partie frangée au niveau du bord extérieur) et/ou présence de différentes nuances de couleur au sein d’une modification (par exemple nuances rougeâtres, noirâtres et brunâtres). En outre, les modifications cutanées d’un diamètre supérieur à 5 mm sont plus à risque. Tous ces changement demandent l’examen approfondi d’un spécialiste dermatologue.

– Asymétrie
B – Bord
C – Couleur
D – Diamètre
E – Evolution

Dermatoscope – outil de dépistage de cancer de la peau

Le dermatoscope est un instrument indispensable pour l’examen de la peau. La dermatoscopie (microscopie à lumière réfléchie) est une méthode d’examen non invasive et simple qui permet d’évaluer les lésions cutanées au microscope à l’aide d’un liquide et de lumière.

Lors de l’examen de dermatoses pigmentaires et non pigmentaires, les dermatoscopes modernes permettent de passer rapidement d’un éclairage polarisé à un éclairage non polarisé. Selon le mode, il est ainsi possible de mieux visualiser les différentes structures cutanées. Remarque : un liquide de contact est nécessaire en dermatoscopie de contact non polarisée, mais pas en mode polarisé. Certaines parties du corps sont difficiles à atteindre avec un dermatoscope. Pour l’examen de zones cutanées telles que les espaces entre les doigts et les orteils, les oreilles, les coins des yeux et les ailes du nez, il est donc recommandé d’utiliser un petit embout de contact.

3 TYPES DE DERMATOSCOPE
en fonction du type d’examen

2 modes de visualisation de dermatose

LUMIÈRE POLARISÉE
sans ou avec le contact

En mode polarisé (dermatoscopie polarisée), la lumière réfléchie à la surface de la peau est masquée par un filtre (de polarisation), permettant ainsi de mieux visualiser les structures profondes de l’épiderme.

Avantage de ce mode qui permet de visualiser des structures plus profondes, les structures cristallines et éléments en forme de rosaces dans les lésions cutanées ou des lésions pigmentées avec de la mélanine.

Types d’examen :
  • avec un embout de contact, l’instrument est posé sur la peau avec l’embout de contact en place. En mode de contact polarisé, il n’est pas obligatoirement nécessaire d’utiliser un liquide. D’une manière générale, dans le cas de la dermatoscopie de contact on exerce une pression sur la partie de la peau à examiner, cela peut déformer la représentation géométrique de la peau dans les zones examinées.
  • sans contact, particulièrement adapté surtout pour les zones infectées ou et de lésions douloureuses pour le patient, car l’examen sans contact n’exerce aucune pression sur les zones cutanées à examiner avec le dermatoscope.

LUMIÈRE NON POLARISÉE
de contact

Dans le cas de la dermatoscopie de contact non polarisée (non-polarised dermoscopy), l’instrument est posé directement sur la peau pour l’examen, utilisé avec un liquide de contact.

Dans le cas le plus simple, un dermatoscope se compose d’une optique de grossissement focalisable, d’un éclairage et d’un embout de contact transparent. Comme généralement une grande partie de la lumière qui atteint la peau est réfléchie, on utilise un embout de contact (plaque de verre). La quantité de lumière réfléchie est ainsi considérablement réduite. Si l’on applique en outre un liquide (de contact) sur la lésion cutanée à examiner, le stratum corneum apparaît quasiment transparent, ce qui permet d’examiner d’autres couches de l’épiderme. En regardant à travers l’optique d’agrandissement, l’observateur découvre ainsi des détails qui ne sont pas accessibles à l’œil nu. La dermatoscopie non polarisée fournit un rendu des couleurs sans dilution de couleurs telles que le gris et le bleu par des filtres polarisants, et il fournit un affichage clair des mottes et des points blancs (kystes de type milia) dans les kératoses séborrhéiques.

SELECTION DE TECHNICIEN DE SANTE.

Dermatoscope 2 en 1 DeltaOne Heine

La mobilité et la qualité en un. Utilisation avec et sans contact en mode polarisé ou non polarisé.

Le corps médical sera très vite séduit par cette merveille mobile. L’image extrêmement nette est obtenue avec le système optique achromatique HEINE. À cela s’ajoute une fidélité des couleurs phénoménale qui est basée sur la qualité de nos LEDHQ.
L’examen est rendu particulièrement agréable avec la polarisation qui permet au médecin de travailler sans être gêné par les reflets ni être ébloui. Ce sont ces 3 caractéristiques – netteté, LEDHQ et travail sans reflets – qui font du DELTAone un outil de travail qu’un médecin apprécie d’avoir toujours à portée de main.

  • 3 niveaux d’intensités lumineuses : luminosité selon les besoins.
  • Fonction Toggle : Sur simple pression de bouton, passer d’un mode d’éclairage polarisé à un mode d’éclairage non polarisé et inversement.
  • Grand champs de vision : Champ de vision avec 21 véritables mm (lentille 22 mm)
  • Contact ou sans contact : Petite embout de contact pour les endroits difficiles d’accès.
Acheter dermatoscope DeltaOne
Sélection des dermatoscopes :

De contact – petite taille

Dermatoscope mini 3000

Optique de haute qualité.Grossissement x10.Lumière concentrée blanche très claire.

384,90 €

De contact – haute qualité

Tete Ophtalmoscope Beta 200S /3,5V

Optique asphérique de pointe avec 74 dioptries par pas d’une dioptrieSystème optique unique. Ingénieuse mise en pratique...

434,90 €

2 en 1 : sans et avec le contact

Dermatoscope DELTAONE

L'union de la précision du diagnostic et de la mobilité.L’image extrêmement nette est obtenue avec le système optique a...

1.123,90 €

CONSEIL DE TECHNICIEN DE SANTE

Examen de la peau à l’aide d’un dermatoscope

  • Examen du patient – recherche de l’« Ugly Duckling » : Le professionnel de santé examine le patient macroscopiquement dans son intégralité dans le cadre du dépistage du cancer de la peau, surtout la partie velue de la tête, la zone de la bouche et de la gorge, les paumes et les pieds ainsi que la zone génitale. Il est conseiller de marquer avec un stylo les nævus macroscopiquement suspects pour les examiner ensuite avec un dermatoscope.
  • Dermatoscopie des nævus cellulaires macroscopiquement suspects : Les nævus qui se démarquent du schéma macroscopique habituel du patient doivent être examinés de plus près avec le dermatoscope.
    Si un nævus est jugé non suspect, une documentation n’est généralement pas nécessaire. Si cela est néanmoins souhaité, un nævus correspondant peut également être documenté dans l’application DERM et marqué comme non suspect avec le marquage vert.
    Les nævus suspects doivent être documentés en préopératoire ou pour un examen de suivi ultérieur.
  • Analyse du résultat et documentation : Le médecin doit décider si une excision directe est nécessaire en cas de critères clairs de malignité ou si un réexamen à court terme (par ex. après 3 mois) serait justifié si les atypies sont moins nombreuses et donc peu suspectes.

Informations données à titre indicatif.
Non substituable à un professionnel de santé. 

« J’ai opté l’an dernier pour l’achat du DeltaOne de la marque Heine, dans le cadre du renouvellement d’une partie de mon matériel de dermatologie.
Ce dermatoscope est complètement approprié à mes besoins car il permet de mener différents types d’examen. En mode polarisé ou non polarisé.
En effet, il a cet atout d’être doté d’un embout de contact amovible, permettant aussi bien les examens en mode contact que les examens en mode sans contact.
Très ergonomique, la bascule d’un mode d’éclairage à un autre est facilitée.
Sa petite taille fait de lui un outil de diagnostic très pratique, sans pour autant rogner sur les attributs à forte valeur ajoutée que l’on trouve habituellement chez les produits commercialisés par la marque allemande. »

Arnaud S. , Médecin généraliste, région de Lyon