Masques FFP2 : utilisation, différences et normes

 

Dans le contexte de pandémie actuelle de COVID-19 et avec la vague du variant Omicron, de nombreuses informations souvent contradictoires circulent sur les masques filtrants et les meilleures méthodes pour se protéger et protéger son entourage de l’infection.

Technicien de santé vous apporte des précisions avec l’intention de fournir les données les plus pertinentes sur l’utilisation des masques FFP2, leurs principales différences avec d’autres masques filtrants similaires et la réglementation à laquelle ils sont soumis.

Comment sont-ils utilisés et qui devrait les utiliser ?

Les masques filtrants FFP2 sont conçus pour protéger l’utilisateur et son entourage de l’infection par le COVID-19. Ils ont une efficacité de filtration minimale de 94% et un taux de fuite vers l’intérieur maximal de 6%. Ils sont donc utilisés contre les aérosols de toxicité faible à modérée.

Bien qu’ils puissent être utilisés – et l’ont d’ailleurs été largement – par les particuliers, ces types de masques filtrants sont généralement utilisés par les professionnels de santé en raison du haut niveau de sécurité qu’ils offrent.

Les utilisateurs doivent tenir compte d’une série de directives afin de garantir leur utilisation correcte : se laver les mains avant de les utiliser, couvrir complètement la bouche, le nez et le menton avec le masque, éviter de toucher l’extérieur du masque pendant son utilisation, l’éliminer en le tenant par la partie en caoutchouc lorsqu’il est mouillé et utiliser un seau fermé à cet effet et, enfin, se laver les mains immédiatement après l’avoir retiré.

Vidéo de démonstration : qui doit porter le masque FFP 2 et comment ?
(auteur : Assistance Publique – Hôpitaux de Paris)

Dans un souci environnemental, avant de jeter le masque, il est conseillé de couper les élastiques qui servent à les maintenir sur les oreilles ou la tête, car ils peuvent être nocifs pour de nombreux animaux qui peuvent se retrouver piéger.

Les différents types de masques FFP2

Il existe deux principaux types de masques FFP2 : à valve et sans valve. Tous deux ont un taux de filtration bactérienne minimum de 94% des aérosols de taille moyenne 0,6 µm.
A titre de comparaison, les masques chirurgicaux ont un taux de filtration bactérienne de 95 % mais d’un aérosol de taille moyenne 3 µm.

La principale différence entre les masques FFP2 à valve et sans valve réside dans la filtration de l’air expiré vers l’extérieur. Les masques FFP2 avec valve offrent un plus grand confort à l’utilisateur car ils facilitent la respiration grâce à l’action de la valve, qui empêche la condensation.

L’inconvénient de cette propriété est lié au risque pour la santé de la communauté. Le porteur d’un masque FFP2 avec valve ne protégerait pas les personnes qui l’entourent : si une personne infectée par le COVID-19 porte ce masque, les aérosols et les gouttelettes contaminés passeraient à l’extérieur par la valve et pourraient infecter les personnes qui l’entourent. Et il est de notoriété publique, dans le contexte d’une pandémie, de se protéger soi-même mais aussi d’offrir la sécurité à ceux qui nous entourent. Technicien de santé recommande donc l’utilisation de masques FFP2 sans valve.

Une autre propriété qui différencie ces types de masques est la possibilité ou non de les réutiliser. Vous reconnaîtrez les réutilisables par le R et les non-réutilisables par l’inscription NR (usage unique). Si vous optez pour un masque réutilisable, n’oubliez pas de le conserver dans des conditions optimales de stockage, de nettoyage et de désinfection afin de ne pas compromettre son efficacité.

Quelle est la différence entre les masques KN95, N95 et FFP2 ?

Lorsqu’il s’agit d’acheter un masque facial filtrant, on rencontre souvent trois types sans vraiment connaître les propriétés de chacun et leurs utilisations optimales : les masques FFP2, avec certification européenne, les masques N95, avec certification américaine et les masques KN95, avec certification chinoise. Pour que vous puissiez faire un choix éclairé, Technicien de santé vous explique le mécanisme d’action de chacun d’entre eux et leurs différences.

Les masques FFP2 certifiés en Europe ont une capacité de filtrage comprise entre 92 et 94%. Les masques N95, de certification américaine, et les masques KN95, de certification chinoise, ont une capacité de filtrage de 95 %. Quelle est donc la différence entre ces trois modèles s’ils ont des valeurs de protection similaires ?

Ce qui diffère, c’est la méthode utilisée pour certifier leur sécurité : alors que le masque FFP2 est régi par la réglementation européenne EN 149 de 2001, mise à jour en 2009, le masque N95 suit la réglementation américaine NIOSH 42 CFR 84 et, enfin, le masque KN95 obéit aux protocoles établis par la République populaire de Chine, conformément aux normes imposées par la réglementation GB2626-2006.


Quelle est la réglementation européenne en terme de masques FFP2 ?

À cet égard, et par rapport aux lois susmentionnées, le règlement européen se distingue par l’utilisation à la fois des substances liquides et solides dans sa méthodologie de test et qu’il accorde une plus grande attention à la capacité de résistance à l’inhalation de l’utilisateur.

La norme européenne est donc la plus complète en ce qui concerne les substances contaminantes mesurées lors des phases de test des masques filtrants tels que FFP1, FFP2 et FFP3, en utilisant des contaminants liquides tels que l’huile de paraffine, des contaminants particulaires solides de chlorure de sodium, ainsi que l’utilisation d’un liquide pour extraire l’efficacité réelle du filtrage.

La résistance à l’inhalation est un autre paramètre qui est mesuré plus étroitement par la norme européenne avec un seuil de résistance moyen défini qui est beaucoup plus bas que ceux fixés par les certifications chinoises et américaines. Au final, les masques FFP2 sont plus confortables pour l’utilisateur et ont une durée de vie moyenne plus longue.

Les masques FFP2 sans graphène

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) , sous la tutelle des ministères chargés de la Santé, de l’Agriculture, de l’Environnement, du Travail et de la Consommation, recommande depuis le 14 décembre 2021 la mise sur le marché de masques FFP2 sans graphène.

Suite à son expertise, l’Agence souligne que les données disponibles ne mettent pas en évidence de situations d’exposition préoccupantes concernant un potentiel risque pulmonaire lié à l’inhalation des particules de graphène. Dans un souci de prévention, Technicien de santé vous propose des références de masques FFP2 sans graphène.