Comment mesurer sa tension artérielle chez soi ?

En cas de risque d’hypertension ou si vous avez connu des troubles cardio-vasculaires, votre médecin peut vous demander de prendre votre tension chez vous. Que ce soit avec un tensiomètre brassard ou au poignet, certaines règles sont à respecter pour fournir des données correctes de retour chez votre médecin. Suivez nos quelques conseils pour une prise de tension à la maison efficace.

femme-qui-prend-sa-tension

La prise de la tension artérielle est recommandée en cas d’hypertension mais également en cas de suspicion d’hypotension (fatigue vertige, sensation de malaise…) ou par exemple lorsqu’un médicament contre l’hypertension vous est administré. L’un des avantages lorsque l’on prend la mesure de la tension chez soi est d’éviter l’effet blouse blanche, c’est à dire le stress qui fait monter la tension quand on est face à son médecin.

Il existe deux types de tensiomètres: prise de tension au poignet ou avec brassard. Le tensiomètre au poignet moins volumineux est facilement transportable dans un sac à main par exemple.

Des conditions à respecter

Quelque soit le modèle de tensiomètre que vous choisissez, à bras ou au poignet, des conditions sont à respecter pour s’assurer de mesures fiables.

Une demi heure avant de réaliser la prise, il est fortement déconseillé:

  • de fumer
  • de prendre un bain
  • de faire de l’exercice
  • de boire de l’alcool
  • de boire du café

Il ne faut pas non plus avoir la vessie pleine. Les bras et poignets ne doivent pas être chargés de bracelets ou montres qui pourraient compromettre la mesure en comprimant déjà le poignet.

Bien se positionner :

S’assoir confortablement à une table, le dos à plat et soutenu par un dossier. Se reposer cinq minutes avant de commencer. Positionner le brassard sur un bras nu, un à deux centimètres au dessus du coude ou au dessus du plis du poignet, en le serrant un peu. Peu importe le bras selon que l’on soit gaucher ou droitier, mais il faut garder le même bras pour l’ensemble des mesures. Le brassard ou tensiomètre poignet doit être positionné au niveau du cœur. La position à adopter est plus simple avec les modèles de tensiomètres à bras car il suffit de poser l’avant-bras paume vers le ciel sur la table. En effet, maintenir le poignet à hauteur du cœur s’avère plus complexe avec un modèle de tensiomètre poignet.

un homme en train de prendre sa tension chez lui

Attention à la taille du brassard, généralement ceux qui sont fournis le sont pour une circonférence de 32 cm, rapprochez-vous d’un technicien de santé si vous désirez un brassard de plus grande taille.

Démarrer la mesure de la tension :

Il suffit ensuite d’appuyer sur le bouton du tensiomètre. En cas de mauvaises positions, les mesures peuvent être faussées. Une fois la mesure lancée, il ne faut ni bouger, ni parler. La prise dure moins d’une minute.  Si votre brassard est mal positionné ou si vous bougez pendant la prise, un message d’erreur peut vous alerter. Il faut alors recommencer l’opération.

Certains appareils détectent les troubles du rythme cardiaque (arythmie), un voyant ou un logo peut apparaître. Il n’est pas utile de s’inquiéter si ce trouble n’apparaît pas à chaque mesure de tension. Dans le cas contraire, en revanche, il est conseillé de consulter son médecin.

Relever les chiffres à l’écran :

Quand vous avez terminé, les résultats s’affichent sur l’écran du tensiomètre ou directement sur le smartphone. La plupart des appareils conservent les données mais vous pouvez aussi les noter pour les transmettre à votre médecin.
En effet, certains tensiomètres disposent d’une connectivité Bluetooth via une application qui permet de gérer et de conserver l’historique des données. Si vous n’êtes pas à l’aise avec ces nouvelles technologies, nous vous déconseillons ces versions 100% connectées.

Si vous n’utilisez pas l’application Bluetooth pour enregistrer les mesures, vous pouvez les reporter sur une feuille d’auto-mesures (télécharger un modèle de feuille d’auto-mesures) ou sur papier libre.

Que signifient les deux chiffres du tensiomètre ?

Deux chiffres apparaissent à l’écran, la pression systolique : c’est à dire le moment où le coeur se contracte et envoie le sang dans les artères. La pression artérielle est alors maximale, cela correspond au chiffre le plus haut et le second chiffre qui va apparaitre va être plus bas, c’est la pression diastolique, le moment où le coeur se relâche. Ces chiffres sont exprimés en millimètre de mercure par exemple 120/70 mm Hg que l’on traduit par une tension de 12/7.

Votre tension est-elle normale ? Chez le médecin on considère qu’elle est normale en dessous de 14/9, chez soi on considère qu’elle est normale à 13/8 . En dessous de 10, on est en hypotension (tension basse). Ces mesures doivent toutefois être discutées avec votre médecin qui, lui seul pourra vous conseiller et vous orienter.

Ne pas se fier à une seule mesure de la tension :

La tension artérielle varie dans la journée, généralement il faut la prendre au repos donc soit le matin quand on se lève ou le soir avant d’aller se coucher. Tout cela avant de prendre ses médicaments. Seules les mesures régulières aux mêmes moments de la journée, sur une longue période, permettent une évaluation pertinente de la pression artérielle.

C’est pourquoi il est important de faire une moyenne de 18 mesures pour connaître sa tension. Pour cela il faut la prendre sur plusieurs jours d’affilés, 3 mesures le matin à une ou deux minutes d’intervalles, 3 mesures le soir pendant 3 jours de suite. La moyenne de ces 18 valeurs va vous donner votre tension.

Certains tensiomètres dotés de la technologie MAM répondent à ces recommandations internationales sur la mesure de la tension artérielle. En effet, ils enregistrent trois mesures successives à intervalle régulier de quelques minutes pour définir la pression artérielle exacte du patient.